top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Visite d'atelier. Marc Nucera.

Dernière mise à jour : 10 sept. 2021

Mi-homme, mi-arbre, amoureux et envieux des arbres,

il essaye de magnifier leurs corps

avec infiniment de respect.

Artisant-élagueur, né dans les copeaux,

il connait le bois de l'arbre vivant comme mort.

Certains se font des tatouages sur leur peau.

Lui, il écrit sur l'épiderme des arbres

en enlevant de leur matière.

En créant des vides pour y laisser entrer la lumière.

Amoureux, il dort avec eux dans son jardin-atelier

pour mieux les connaitre en engageant une conversation

où il les écoute plus qu'il ne leur parle.

Son écriture est profonde,

parfois quand il a perçu son invitation

il va jusqu'à toucher l'âme du bois.

Il va même jusqu'à la fendre

comme pour s'assurer qu'ils se sont parfaitement

compris tous les deux.

Coupé net en deux dans sa longueur le tronc

peut à nouveau ne faire qu'un,

preuve ultime de la complicité entre l'arbre et lui.

Envieux de leur vie qui s'étale sur des centaines d'années,

le sens de l'éphémère n'est pas le même.

Marc Nucera se hâte lentement

pour presque achever son œuvre

qui, il le sait, ne sera jamais totalement

aboutie puisqu'elle est en mouvement.

Ultme hommage à l’arbre qui lui ne peut se déplacer.


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'un, puis l'autre.

La valeur de l’héritage est un leurre social. La transmission importe plus, il ne s’agit pas de transmettre des terres, des pierres, des entreprises, de l’argent, ni même des valeurs morales, mais de

La Pentecôte.

Ils se mirent à parler toutes les langues… À s’exprimer suivant le don de l’esprit… Chacun parle sa langue et l’autre le comprend immédiatement, voire intrinsèquement, une communication totale. Cette

Le déménagement

Un déménagement précède un emménagement. C’est comme le décollage et l’atterrissage, la gare de départ et celle d’arrivée. Entre les deux, un mouvement spatio-temporel qui nous égare. Nos émotions, no

Comments


bottom of page