top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Jeu, set et match

La politesse c’est comme la confiance,

c’est une partie qui se joue au moins à deux.

Si l’un est poli, l’autre non, la partie est déjà finie.

Si l’un est poli et l’autre répond à l’invitation,

le jeu a commencé.

Il peut s’arrêter après un échange

ou se prolonger plus longtemps.

Il n’y a pas de normes,

créer un échange même sans mots, suffit.

Un regard à quatre yeux.

La partie de politesse a le privilège

de n’avoir que des gagnants.

Les joueurs partent en général

avec le sourire discret de celui qui a compris

et a été compris sans avoir eu à convaincre,

seulement avec des silences entendus et des demi-mots.

C’est léger comme un voyage

sur coussin d’air ou en tapis volant.

Peut-être parce qu’il n’y a rien à gagner de quantifiable,

seulement une civilité collective augmentée,

Chacun en sort mutuellement enrichi.

Tout le monde y gagne quelque chose

sans que cela ne coûte rien à personne.

Magique, non ?

En plus, on peut s’entrainer tout seul,

en étant aimable avec soi-même.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le sang de la mer

Le bateau file sur une mer houleuse, le vent ne pousse pas assez fort pour que la coque efface les vagues, l’allure est irrégulière. Le bateau décolle puis s’engouffre, on est loin de l’allure réguliè

Croquer la pomme

Je n’ai besoin de personne pour vivre, mais j’existe par le regard de l’autre. Quand ce regard est éclairé par le soleil de l’amour, je me sens immédiatement plus joyeux, comme si l’amour m’envoyait d

Le rythme de l’eau

L’espace et le temps se dilatent d’abord pour s’évaporer ensuite. Pff, pff, le son d’un ballon qui se vide en volant dans toutes les directions avant de tomber par terre , inerte, sans air. La navigat

Comentarios


bottom of page