• Arthur Baudon Vernet

L’ordonnance

Inspirer comme pour capturer

l’ambiance de ce qui nous entoure.

Je prends ce qui se présente à moi,

sans filtre, je prends tout.

J’inspire.

Je suis en disponibilité, ouvert,

mais c’est loin de n’être que passif.

L’étonnement implique

aussi une mobilisation des sens

pour être sur de capter ce qui se présente.

Evidement ce n’est pas totalement

conscient sinon, ce n’est plus de l’étonnement !

Ce mélange de disponibilité, d’attention

et d’insouciance créent l’étonnement.

L’étonnement a un effet sur l’étonné.

C’est un une confrontation,

une irruption de l’extérieur dans son intérieur.

Forcement ça agit.

Immédiatement, ou à plus long terme

ça dépend de la dose de l’étonnement

et de la réceptivité de l’étonné.

L’étonnement est à prescrire quotidiennement,

plusieurs fois si possible pour percevoir

le mouvement de la vie autour et en soi.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Apporter une solution à un problème complexe avec une grande certitude de réussite est une équation impossible. Tout contrôler, tout maitriser. Hubris de l’homme ! Aujourd’hui avec le principe de préc

Apporter une ou des solutions à un ou des problèmes complexes avec une grande certitude de réussite est une équation impossible. Tout contrôler, tout maitriser. Hubris de l’homme ! Aujourd’hui avec l

Quand une peau est malade, on peut être soulagé et content de trouver une crème pour la soigner. Quand ses problèmes sont récurrents, on a beau rajouter de la crème, plus on en rajoute, plus il en fau