• Arthur Baudon Vernet

La Vague en Méditerranée, par temps calme.

La vague s’arme puis le coup part.

Chaque fois on perçoit l’armement et on le voit aussi.

C’est quand elle se relève, un peu comme le dos rond que fait un chat qui se dresse.

Une légère hésitation au sommet, et PPPAANN ! Le bruit claque.

Le déferlement peut commencer.

Son désir de montrer sa puissance en s’abandonnant tout le long de la plage s’exprime.

La joie. Comme si remplir d’écumes le plus d’espace possible et à toute vitesse était une urgence.

Assez rapidement la mousse disparait pour rendre visible l’eau.

L’évaporation va délicatement dissiper son existence.

Ne laissant que quelques arabesques sur le sable et un peu d’humidité.

La mémoire furtive d’instants présents déjà passés.

Une autre vague va effacer définitivement toute trace de son existence.

Pourtant elle a bien existé, un instant bref, elle a existé, elle a accompli son rôle de vague avec allégresse.



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Si, lors de mes 20, 30, 40 ou 50 ans une voyante m’avait prédit que j'exposerai des photos dans une poissonnerie à l'approche de mes 60 ans, je ne l’aurais pas cru ! Si elle m'avait prédit que j’éprou

L’astronaute est en mission pour changer des boulons sur un satellite défectueux. Il va s’entrainer des années après avoir été sélectionné parmi 1 000, 10 000 autres ? Avoir travaillé avec une équipe

Suis-je beau ? Cette chemise avec une cravate ? Oui, non ? Veste ou pull ? Chaussettes, j’aime quand elles serrent le mollet et qu’elles sont fines et légères. Pas trop fines et pas trop légères non p