• Arthur Baudon Vernet

Le photographe.

La montagne apparaissait lisse,

un rayon de lumière rasant à fait jaillir son relief.

Le tronc du cèdre centenaire était noyé dans sa forêt.

Un rayon fait surgir les aspérités de son épiderme,

encore fallait-il le voir.

Il ne s’agit pas d’avoir été ou d’être au bon moment,

il s’agit d’être attentif tout le temps

pour entendre l’inattendu frapper à la porte ,

remarquer l’imprévu à peine dissimulé,

capturer l’imprévisible comme on attrape un papillon

pour s’abandonner avec lui sans le blesser.

C’est une façon de vivre

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Apporter une solution à un problème complexe avec une grande certitude de réussite est une équation impossible. Tout contrôler, tout maitriser. Hubris de l’homme ! Aujourd’hui avec le principe de préc

Apporter une ou des solutions à un ou des problèmes complexes avec une grande certitude de réussite est une équation impossible. Tout contrôler, tout maitriser. Hubris de l’homme ! Aujourd’hui avec l

Quand une peau est malade, on peut être soulagé et content de trouver une crème pour la soigner. Quand ses problèmes sont récurrents, on a beau rajouter de la crème, plus on en rajoute, plus il en fau