• Arthur Baudon Vernet

Le processus créatif

D’abord, c’est un flou,

une absence de lumière,

une obscurité claire.

puis, la perception

plutôt que la vision d’un sentier.

Je tire un fil

qui me conduit

parfois dans une impasse

jusqu’à me cogner

contre le mur d’en face.

Je dois reculer, non,

plutôt me retourner pour avancer toujours.

Un fil en amène d’autres.

Un se tend plus que les autres

Je tire alors d’un coup sec

Une boule de lumière me tombe dessus

j’y vois clair, loin, net.

je suis tombé sur quelque chose

qui m’enveloppe de joie

et qui n’est jamais

ce que je pensais trouver.


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’écriture rend intense les 24 heures que nous avons tous, riches, pauvres, malades, en bonne santé, vieux, jeunes, hommes, femmes, nous disposons tous de 24 h par jour. L’écriture permet de vivre pl

On anticipe toujours en excès positif ou négatif un avenir qui n’adviendra finalement jamais comme on l’avait imaginé, si c’est le cas, c’est probablement qu’on on déjà mort.

Tant que tu ne le sauras pas toi-même, ce sont les autres qui le diront à ta place.