top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Le savoir faire du temps.

Le temps file.

Je n’ai pas le temps.

Rappelles-moi plus tard.

J’ai d’autres choses à faire.

A bientôt.

A très vite !

Le temps et le faire ne nous apparaissent

jamais dans la quantité adéquate.

On ne dispose jamais assez de temps

pour faire ce que l'on pense devoir à faire,

faire ce que les autres veulent que l’on fasse

ce que nous voulons que les autres fassent pour nous,

ou encore simplement faire ce que l’on veut faire.

Et pourtant, c‘est bien grâce au temps

qu’on arrive à le faire!

C’est bien grâce à lui que nous parvenons

d’abord à nous nourrir tout seul,

puis à parler, à marcher, à écouter, à comprendre.

Le temps nous donne du sien

pour nous permettre d’évoluer,

de grandir, d’échanger.

Sans sa présence, nous serions toujours incapable

de penser, d’agir et encore moins d’être.

Pour devenir soi,

il faut tenir le temps par la main,

en marchant avec lui,

de concert, au rythme de nos pas,

nous apprendrons à penser par nous-mêmes,

à devenir conscient, discernant.

Un temps de brouillard a été nécessaire,

mais il n’est pas une obligation de le maintenir

jusqu’à la fin de notre temps,

chacun ses convictions.

Cependant, toucher son soi permet

d’être instantanément plus grand que lui.

Merci mon ami le temps,

sans toi je ne l'aurais pas su, ni vécu,

si j’avais plus d’amis comme toi,

combien de métamorphoses

expérimenterais-je tout au long de ma vie ?


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Un vent de liberté.

Donner, donner, tout donner sans compter, sans se soucier d’un éventuel retour, sans envisager, sans espérer un gain. Crier sa joie jusqu’à taire cette petite voix qui peut surgir à tout moment comme

Chacun sa place.

Il y a l’artiste qui ne laisse aucune place au regardeur. Son regard sur le monde est le sien et il l’impose. Il existe d’autres artistes qui laissent une place à ce regardeur, attendant avec impatien

Voyage dans le temps du réel.

La pensée nous embarque dans un voyage spatiotemporel vers un futur qui n’est pas encore là, (sinon ce serait un présent), et jamais conforme à notre projection, ou dans un passé que l’on corrige san

bottom of page