• Arthur Baudon Vernet

On ne meurt pas deux fois.

La mesure n’est pas

du domaine du combien.

Le plaisir n’est pas du même ordre

que le bonheur.

La mesure comme le bonheur ne se comptent pas.

On sait que la mesure est entre deux excès,

mais où exactement, à combien ?

Le combien, ça additionne,

ça accumule, ça multiplie.

Certains pensent qu’en

additionnant les plaisirs,

ils atteindront le bonheur.

Mais le bonheur n’est pas un but.

En cherchant à l'atteindre,

il nous file entre les mains,

alors que le plaisir nous colle aux doigts.

En arrivant à le voir, le bonheur,

quand il se présente à nous,

on peut peut être dire merci intérieurement

mais surtout le laisser tranquille

et faire quelques pas avec lui.

En imposant à la vie un but,

on cherche à obtenir quelque chose

et on oublie que le bonheur

est plutôt dans un abandon,

un don de quelque chose.



4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment croire qu’un nouveau né porte en lui un quelconque péché, à peine son premier souffle exprimé? Ce que l’on sait, c’est qu’a peine nait, il mourra un jour. La vie contient la mort. La graine tr

La réalité existe . Sans moi, elle demeurera. Cependant mon regard porté sur elle varie en fonction de mon état intérieur. Joyeux, je vais voir le monde coloré. Triste, je le vois gris. Stressé, je le

Un décalage entre ses yeux souriants où l’on voit ses larmes prêtent à jaillir d’émotions et sa voix qui semble hésiter avant de produire le son du mot qu’il a finalement trouvé, pour tenir des propos