top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Replay.

Dernière mise à jour : 18 avr.

La récapitulation créatrice de Bergson

est éclairée par les récents travaux neuroscientifiques

sur la mémoire qui en a dévoilé plusieurs natures.

Celle qui imprime les évènements vécus

comme une empreinte dans de l’argile molle

pour durcir et ne plus être modifiable.

Celle liée aux émotions ressenties lors de l’évènement

qui est malléable, et va entrainer

un comportement intrinsèque associé.

Une sorte de mode de fonctionnement, de règle

que l’on remettra automatiquement en marche

si un événement semblable se reproduit dans l’avenir,

ou si une émotion similaire est ressentie.

Puisque la mémoire est utile pour notre avenir.

La « récapitulation créatrice » neuroscientifique

est de rejouer ce que l'on a vécu,

refaire jaillir l’émotion que l’on a ressentie

et durant ce bref instant présent,

de pouvoir la modifier et par la même occasion

changer le comportement associé

avant qu’il ne reparte dans notre mémoire.

Comme le bref passage à l’air libre de la baleine

pour prendre une bouffée d’air frais avant

de replonger dans les abysses,

nous pouvons éclairer d’une lumière nouvelle

un évènement passé avant qu’il ne retourne

dans la profondeur de notre mémoire,

le comportement associé en sera à jamais modifié.

Quand on ne sait pas lire et qu'on sait,

il y a un avant et un après.

Comme quand on croit avoir compris

et que l'on comprend que l’on n'avait pas compris.

La récapitulation créative, c’est bien de prendre

en compte notre vécu, tout notre vécu

ses parts de lumières comme ses parts d’ombres

et à force de modeler cette matière passée

et de l'irradier du présent une nouveauté

à nulle autre pareille surgira inévitablement,

« Ajuster vous à la fréquence de réalité que vous souhaitez,

et cette réalité se manifestera, il ne peut en être autrement.

Ce n’est pas philosophique. C’est scientifique. » A. Einstein

Nous habitons alors, irrévocablement,

une autre façon de vivre.

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le désir et le manque.

C’est le désir qu’il faut alimenter, certainement pas le manque à combler. Encore un leurre, combler un manque par la possession, la consommation est un puit sans fond. La première gorgée de manque à

Pensée du jour

L’état dans lequel je suis de façon durable maintenant, cette joie caressante et enveloppante qui me permet de sentir la chaleur des rayons du Soleil à travers les feuilles de l’olivier, sentir le ven

OUF!

Se sentir libre d’être heureux et  l’être est une sensation indicible car on n’est plus seulement un corps, un esprit  et un cœur, on est un tout qui fait partie du tout. On le sait. Comme étant le gr

Comments


bottom of page